J’ai souvent été de ceux qui disent qu’en Bretagne il pleut tout le temps. Les rares fois ou j’y étais allé, il avait effectivement plu, mais, et s’il y’avait eu un peu de soleil ça n’était pas resté gravé dans ma mémoire. Cette petite blague météorologique est courante chez les non bretons. Mais après un séjour d’une semaine dans le Finistère Sud, je soupçonne désormais les bretons eux-mêmes de l’avoir répandu et entretenu afin de repousser les hordes éventuelles de touristes…

En Juin dernier, nous avons pris quelques vacances dans le Finistère Sud. La route est longue depuis Paris : 1 heure pour sortir de la capitale (classique) et 5h30 d’autoroute quasiment jusqu’à notre destination finale : Bénodet. Petite ville paisible, balnéaire, point de chute idéal pour poser sacs à dos et glacière et organiser les randos de la semaine dans la région. Mais quelle surprise en débarquant là-bas. Je m’attendais à l’image cliché d’un village breton balayé par des vents à 1500km/h qui arrachent les maisons de pierre et des pluies torrentielles qui inondent l’océan gris et terrifiant. Et puis j’ai vu ça :

Finistere-Juin-2014-DSC_3342

Bénodet, Finistère Sud – Bretagne

« BÉNODET, BONNE IDÉE ! » comme l’indique le slogan de la ville…

Puis, pendant plusieurs jours nous avons parcouru une bonne partie de la côte sud de la Bretagne : Loctudy, Ile Tuly, Sainte-Marine, Lesconil, Penmarch, Saint Guénolé, La Torche, Pointe du Raz, Baie des Trépassés, Pointe de Van, Pointe de Castelmeur… Même si parfois je trouvais ici et là des images auxquelles mes clichés de la Bretagne pouvaient se raccrocher (côtes rocailleuses et humides fracassées par des vagues projetant des gerbes de 100 mètres de haut, bateaux en détresse pris dans les courants violents, plages de galets de la taille d’un ballon de basketball…) j’étais loin de m’imaginer que le Finistère Sud pouvait ressembler à ça :
Ce n'est pas les Seychelles, c'est le Finistère Sud

Ce n'est pas Majorque, c'est le Finistère Sud

Ce n'est pas la Nouvelle-Zélande, c'est le Finistère Sud

 

Je précise quand même que l’eau turquoise n’a pas été retouchée sous photoshop, que je n’ai pas effacé les vagues ni modifié le ciel. C’est la météo clémente qui a tout fait avant notre arrivée. La mer très calme a permis aux sédiments de se déposer, donnant ainsi l’aspect bleu des plages de l’Océan Indien. Et nous n’avons pas eu une goutte de pluie pendant le séjour. Autant vous dire que la Bretagne, ce n’est plus ce que c’était. Du moins dans mes cauchemars les plus fous.

Alors je vais continuer à faire des blagounettes sur la météo bretonne, mais avec une pointe d’ironie tout de même, et pour entretenir la fausse image auprès des touristes lassés du sud de la France et autres destinations exotiques.

Si vous voulez voir plus de photos d’un Finistère sous le soleil… c’est par là !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, juste en dessous, ou à le partager avec vos amis…