Marcher dans les villes peut être un vrai cauchemar : bruit, pollution, stress, indifférence… Mais parfois, au coin d’une rue, derrière une statue, au bord d’un pont, il arrive de rencontrer des gens incroyables.

Artistes de rue ou personnages insolites que l’on croise par hasard, ils peuvent illuminer à leur manière, la journée des passants qui prennent le temps de leur porter attention.

Je me baladais vers l’île Saint-Louis après avoir fait une série de photos. Un peu déçu de ce que j’avais pris jusqu’à présent, je poursuivais mon chemin à la recherche d’un monument, une statue, un arbre, ou mieux, un étranger pour nourrir mon projet « 100 strangers« . Le soleil était bas, le moment idéal pour prendre des photos avec une lumière douce. C’est à ce moment là que mes yeux se sont posés sur ce bras levé et vers lequel cinglaient des moineaux en quête de miettes de pain. Puis l’homme, regardant aux alentours, en ne prêtant que peu d’attention aux oiseaux, comme si sa pose était naturelle.

Les passants le regardaient, certains tentaient de l’imiter. Mais les oiseaux savaient à quel main se fier.

La scène n’a duré que quelques secondes, le temps de prendre deux ou trois photos. J’ai rapidement jeté un coup d’oeil à mon écran pour voir si j’avais bien capturé cet instant. En relevant les yeux, il s’était évanoui à travers la foule. Ou alors il s’est envolé.