Lors d’un weekend à Marseille, début octobre, j’ai fait quelques portraits, mais des portraits d’ailleurs, d’une autre culture, d’un autre temps. A l’occasion d’un passage à la Vieille Charité, nous avons découvert deux choses : la première c’est que la Vieille charité, non seulement de recevoir des expositions temporaires, héberge des musées permanents. La seconde c’est que le premier dimanche du moins, les expositions permanentes sont accessibles gratuitement. C’est toujours bon à savoir !

Nous avons donc entrepris, avant de nous rendre au Mucem, de visiter les expos permanentes. Il y a le musée d’archéologie méditerranéenne qui propose « un large panorama de l’art des civilisations du pourtour méditerranéen« , et le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens qui présente « une collection riche d’objets d’art, à la fois témoins culturels et œuvres à part entière, issue de civilisations dont l’art fut trop longtemps négligé, voire ignoré« . Ce dernier est composé de 3 salles, chacune d’entre elle étant axée sur l’Afrique, le Mexique et la dernière sur L’Océanie et les Amériques.

C’est en me baladant dans ces trois salles que j’ai pris les quelques portraits, qui loin d’être les portraits que je prends habituellement, sont porteurs d’une culture et d’une histoire oubliées.

Photos réalisées au 50mm – mise au point manuelle.